Pascal de Symbialys

Symbialys, artiste scénographe, puise son inspiration dans l’univers post apocalyptique du mouvement steampunk.

En créant KavKop, l’ancien ingénieur en génie mécanique a trouvé un terrain de jeu à sa (dé)mesure. 1300 m² d’expression scénique où il projette sa catharsis débridée.

Passionné d’Inde et ouvert au concept de la migration des âmes, pour Symbialys, « la mort est une fête ! », un passage d’un monde à un autre qu’il faut célébrer en créant du merveilleux.

En 2014, c’est en Auvergne à la Chaise Dieu qu’il crée son premier espace d’expérience immersive. Un cabinet de curiosités où l’art contemporain se mèle à l’artisanat indien, aux objets ramenés de voyages, de brocantes…

Son univers s’affine et séduit les spectateurs téméraires avides de sensations fortes.« J’aime jouer sur les contrastes, les rythmes, les mémoires individuelles ou collectives, créer du négatif transformé » explique le scénographe.

Si la trame artistique de Symbialys est teintée de noir, c’est pour mieux nous faire entrevoir la lumière de la vie. « Pour l’habitant de Paris, New York ou Londres, la mort est ce mot qu’on ne prononce jamais parce qu’il brûle les lèvres. Le Mexicain, en revanche, la fréquente, la raille, la brave, dort avec, la fête, c’est l’un de ses amusements favoris et son amour le plus fidèle », écrivait Octavio Paz pour justifier la célébration del Dia des los Muertos.

Avec KavKop, Symbialys monte d’un cran dans la performance scénographique et propose une déambulation mystique proche d’un chemin initiatique.

En intégrant à cette expérience ludique l’artiste lyrique Christel Von Lindstat, Pascal de Symbialys trouve enfin la lumière derrière la porte qu’il avait gardée entr’ouverte.

Christel Von Lindstat

Crinière rouge flamboyante, cuir clouté et dentelle noire, Von Lindstat est une Diva, à la scène comme dans la vie. C’est l’opéra qui confère à cette grande dame force et douceur.

Plus de 30 ans de pratique lyrique sur les grandes scènes nationales en passant par tout le répertoire lyrique de Puccini à Wagner lui ont permis, au sens propre, de « trouver sa voie » : une voix chaude et brillante, puissante de contralto wagnérien ! Une tessiture et un timbre exceptionnels qui lui permettent, entre autres d’explorer de nombreux rôles dont l’illustre Carmen, et d’aborder différents genres dont le répertoire rock/métal avec lequel elle a toujours flirté.

« C’est extraordinaire de pouvoir s’exprimer dans cette dimension rock avec ma voix hors norme » s’enthousiasme la Diva qui, pendant 9 ans a été lead-voice du groupe de métal symphonique Opus Doria. « Faire un pont entre les différentes esthétiques, entre les musiques actuelles et les mondes anciens, incarner l’expression musicale de la Liberté, voilà ce qui a de tous temps été mon objectif, mon rêve, le fil rouge de ma carrière ».

Dotée d’un spectre musical extrêmement large, Von Lindstat est comme la sœur jumelle d’une Nina Hagen, elle s’amuse avec toutes les cordes de son arc vocal : sons primaires, improvisations gutturales, détournement du répertoire « classique ». Avec elle, l’Opéra devient underground, elle en bouleverse tous les codes et renverse les fauteuils. Tragédienne ou fantasmagorique, Von Lindstat est une Magicienne dans l’art du frisson. Son charisme et son occupation de l’espace scénique en font le point d’orgue de l’expérience KavKop.

« Elle est ma muse, le chaînon manquant de ma création, confie Symbialys ».

Le ProteKtor

Derrière le masque de « Business Angel » de Joël, alias le ProteKtor, se dévoile un profil d’investisseur atypique.

Passionné d’arts martiaux, il financera ses études de gestion en faisant du service d’ordre dans les discothèques ; Inventeur d’un logiciel informatique qui occupera sa vie d’entrepreneur durant 28 ans, il rencontre Pascal de Symbialys… sur un tatami !

Entre deux « coups de boule », se scelle une amitié forte. L’autre revers de cette médaille d’or de la camaraderie, c’est la découverte d’un goût commun pour l’Art, la philosophie et la spiritualité.

Le ProteKtor est du genre humaniste et altruiste. De la trempe des financeurs qui croient autant à l’Homme qu’au projet. Lorsque le duo Symbialys/Von Lindstat lui présente le projet KavKop, symbiose de nombre de ses passions, Joël endosse alors le costume du ProteKtor… son super-pouvoir ? Ouvrir le champ des possibles !